Il y a 50 ans, et même avant

beatles_2182094a Pour les Beatles, le tout premier contact avec la Méditation Transcendantale date d’août 1967. C’était à l’université de Bangor, au nord du Pays de Galles, où se tenait un séminaire avec pour invité d’honneur Maharishi Mahesh Yogi . Cinquante ans plus tard, le Daily Post relate cette rencontre, avec force photos et témoignages de participants de l’époque. La Tribune de Genève en fait autant en reprenant un de ses articles publié en octobre 1967 qui lui-même citait un journaliste britannique, Peregrine Worsthorne, témoin de cette rencontre. Ce journaliste, chroniqueur politique, “s’émerveillait de voir l’attention des Beatles retenue par ce mystique, alors que leur réussite les invitait à jouir de la vie de la façon la plus matérielle. Il voyait là un exemple à suivre” . « Cela peut conduire quelque part et creuser un sillon neuf et meilleur ” . (Source : les Beatles, 50 ans déjà)

Sept ans plus tôt, à Lille, le journaliste Michel Baise racontait sur une pleine page du quotidien Nord-Matin la visite et les enseignements dispensés pendant trois jours à Lille et à Tourcoing (avril 1960) par Maharishi, qui entamait là, après Londres, une toute première tournée de conférences sur le continent européen.

premiere-visite-de-maharishi-a-lille-en-avril-1960-page-001“Il n’était là que pour propager l’ancien système védique de méditation qui permet à chacun, s’il le désire vraiment, de développer ses facultés latentes pour être plus paisible, plus heureux ou plus créateur dans le domaine de la pensée, de la parole et de l’action”.

Et le journaliste nordiste de conclure ainsi son reportage : “Réussira-t-il dans son entreprise fabuleuse? Il est évidemment trop tôt pour l’affirmer! Un seul fait est certain : au delà des religions, des systèmes philosophiques, politiques et économiques, plane le Maharishi Mahesh Yogi, témoin insolite mais parfait d’un nouvel art de vivre.