La MT : efficace et sans effort

1. Sting : « ces 20 minutes passent comme un éclair »
2. Le prix Nobel de la paix 2016 pratique la MT
3. La MT : le cerveau en vrai mode ” repos “

1. Sting : « ces 20 minutes passent comme un éclair »

Lors de son passage à Paris, en novembre 2016, l’ex-leader du groupe Police évoquait auprès des journalistes de Télé 7 Jours et du Figaro la simplicité de la pratique de la Méditation Transcendantale.

« Cela n’a rien de religieux. Deux fois par jour, tôt le matin et l’après-midi, je médite une vingtaine de minutes en essayant d’empêcher mon esprit de vagabonder autour de moi comme un petit chiot. Mon ami David Lynch, avec qui j’ai travaillé sur le film Dune, a créé un centre qui initie les jeunes des banlieues défavorisées, pour leur apprendre à être simplement en paix. Et ça marche. »

Dans un autre contexte, Sting parle de son expérience de la MT : « C’est juste être assis tranquillement, à vivre ce moment plutôt que ce qui va se passer dans 10 minutes… La joie de juste être dans cet endroit silencieux… Et ces vingt minutes passent comme un éclair. »

« C’est très efficace. Je suis toujours pressé, on me pose beaucoup de questions, c’est assez stressant. J’ai besoin de ces moments simplement pour rester assis au calme. Ce n’est pas spirituel, juste pratique. Je fais du yoga depuis plus de 25 ans, la méditation réellement depuis deux ans. Plus je vieillis, plus j’en ressens les bénéfices. (Tvmag.lefigaro.fr)

En décembre 2015, Sting s’est produit sur la scène prestigieuse du Carnegie Hall à New York lors d’un concert de charité en faveur de la Fondation David Lynch qui permet à des personnes défavorisées d’apprendre la Méditation Transcendantale.

Conférence d’information gratuite. Cliquez sur le centre MT le plus proche (voir la carte ci-dessus). Prière de réserver car les places sont limitées.

2. Le prix Nobel de la paix 2016 pratique la MT

 

Le président Colombien Juan Manuel Santos, prix Nobel de la paix 2016, récompensé en raison de ses efforts pour mettre un terme à la guerre civile qui gangrénait depuis depuis 52 ans son pays, commente ainsi son expérience de la technique de Méditation Transcendantale. ” J’ai une longue expérience de la méditation transcendantale. Je pense qu’il est important d’être patient mais aussi de persévérer. Quand vous faites ce qu’il faut correctement, alors vous en voyez les résultats”

C’est aussi en Colombie que le père Gabriel Mejia, prêtre catholique, s’appuie sur la pratique de la MT pour aider des milliers d’enfants de la rue à surmonter les traumatismes de leur vie passée.

Cliquer sur l’image ci-dessus pour la présentation vidéo des initiatives du Père Meija.

3. La MT : le cerveau en vrai mode “repos”

Battue en brèche, l’idée préconçue que la méditation implique d’une manière ou d’une autre un effort de concentration ou de contrôle de l’esprit ! Comme vient de le démontrer une étude publiée dans le journal Brain and Cognition : durant la pratique de la MT, le cerveau se met spontanément – sans effort – en mode « repos ». Ce que les neurosciences détectent par l’activation d’un réseau cérébral spécifique appelé « réseau par défaut » ou DMN (Default Mode Network).
Mieux : à la différence du simple repos les yeux fermés, pendant la MT, l’enregistrement d’ondes thêta dans les zones frontales du cerveau peut être associé à la tendance naturelle de l’esprit à être attiré par le charme croissant des niveaux plus fins d’activité mentale.

L’étude a porté sur 87 sujets pratiquant la MT depuis une période allant d’un mois à cinq ans. Les chercheurs ont utilisé des questionnaires déclaratifs ainsi que des techniques d’imagerie médicale repérant l’activité cérébrale dans trois types de situation : assis tranquillement les yeux fermés, durant la pratique de la MT et lors d’une tâche complexe sur ordinateur.

L’activité du mode « réseau par défaut » (DMN) est basse quand nous sommes actifs et en interaction avec le monde extérieur. C’est aussi le cas pendant les pratiques de méditation impliquant la concentration, l’attention focalisée et le contrôle de l’esprit.

A l’inverse, l’activation du DMN, pendant la MT, indique que le fait d’aller vers des niveaux plus fins, plus calmes d’activité mentale, n’implique pas d’effort mental. De plus, cette activation spontanée du DMN est observée aussi bien chez les débutants que chez les méditants de longue date. Il ne s’agit pas de maîtriser de mieux en mieux un exercice mental, mais de s’exposer simplement à un processus naturel : l’aptitude naturelle de l’esprit à la transcendance.

Comme l’explique le Dr Fred Travis, co-auteur de l’étude, « la compréhension scientifique des différences entre diverses pratiques de méditation est d’autant plus importante qu’une bonne part des commentateurs et des médias grand public, voire certains chercheurs, tendent à tout mettre dans un même sac ».  Ce qui fausse la compréhension des bienfaits spécifiques de différentes approches de la méditation et empêche tout un chacun de profiter de ces bienfaits.


France